jeudi 29 avril 2010

NO POO, QUESACO ?

Il y a quelques semaines, Clémence, une de mes lectrices, m'a suggéré de parler de la méthode No Poo.

Sujet que je trouve hyper-intéressant effectivement (j'en avais touché un mot ici - ce même billet où je vous suggère de mettre de la terracotta sur vos racines - oui, oui, j'ai des idées bizarres parfois... mais des idées qui marchent, essayez !).

Et puis comme j'avais remarqué qu'elle avait l'air de maîtriser le sujet et qu'elle maniait très bien la langue française, je lui ai dit que, après tout, si ça l'intéressait d'écrire le billet, je me ferais un plaisir de le publier sur (dé)maquillages.

Dont acte. :)


No Poo, quèsaco ?

Rien de grossier dans cette expression (si vous ne me suivez pas, RDV sur Word Reference) !

No Poo est la contraction de No Shampoo et on doit cette curieuse expression à Lorraine Massey, coiffeuse new-yorkaise spécialisée dans le soin des cheveux bouclés / frisés / crépus et instigatrice d’une nouvelle manière de les chouchouter.

1er constat : Il faut savoir avant tout que ces types cheveux ont la particularité d’être secs et fragiles, ils craignent donc les tensioactifs agressifs et assez concentrés dans les shampooings.
>>> Solution : adieu shampooing, le principe étant que les après-shampooings contiennent suffisamment de tensioactifs pour laver efficacement sans agresser.

2ème constat : Les après-shampooings "classiques" contiennent des silicones qui étouffent la chevelure en s’y déposant pour apporter brillance et douceur (So vous en avait déjà parlé ).
>>> Solution : utiliser des produits naturels. D’ailleurs, trouver un remplaçant naturel aux silicones est actuellement un des défis des fabricants de matières premières cosmétiques. En effet, l’extraordinaire sensorialité apportée par ces polymères purement synthétiques reste inégalée parmi la palette d’ingrédients utilisés dans les formules bio / naturelles.

J’ai donc testé pour vous le No Poo !

Notons que j’ai les cheveux naturellement ondulés, assez secs et fragilisés après cet hiver bien rigoureux, qui frisottent horriblement.

Première étape, trouver l’après shampooing idéal. Je l’ai choisi grâce au site Oanisha qui propose une sélection de produit adaptés au No Poo : Lavera Basis Sensitiv Après-Shampooing Brillance et Volume à l’amande et au miel bio (je me suis laissée guidée par un prix léger, 5€, et de bons commentaires, à commander sur Internet ici).

Le mode d’emploi du No Poo est parfaitement détaillé sur le site Oanisha, je vous laisse potasser.

Verdict après 3 semaines d’alternance shampooing classique / No Poo : méthode et produit adoptés ! 

(les boucles de Clémence)

Un démêlage instantané, des cheveux tout doux et brillants, moins de frisottis, des boucles bien définies. J’avais peur que mes cheveux soient un peu poisseux vu la légèreté du rinçage mais pas du tout.

Et concernant l’après-shampooing Lavera, je suis conquise, le parfum est à la fois sucré et très "nature" (ne peut pas plaire à tout le monde je pense). Ça me donne envie de tester d’autres produits de cette marque allemande pionnière en cosmétique naturelle et biologique.

Alors avis à toutes les Boucles d’Or : become a No Poo addict ! 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Merci à Clémence Hugot !

A vous maintenant : vous connaissiez cette méthode ? Vous avez testé ? Vous aimez ? Personnellement, je le fais de temps en temps, tous les 3-4 shampooings, pour les "épargner" un petit peu.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 27 avril 2010

UNE PUB MINCEUR AU BEAU MILIEU DE PORT-AU-PRINCE


Je ne sais pas comment réagir à ça...

(Port-au-Prince, avril 2010)

Mon amie Anne, en mission en Haïti depuis octobre dernier, a publié sur son blog ce panneau publicitaire ventant les vertus d'une crème minceur. Elle l'a repéré Route Frères, une rue d'un quartier populaire qu'elle prend chaque jour pour aller au bureau.

Ma première réaction a été : mais quelle honte !!! OK, c'est normal, et même positif, bénéfique, que peu à peu la vie courante reprenne son fil... et avec elle toutes ses caractéristiques "quotidiennes", dont la publicité.
Mais une pub avec une fille blanche (= riche, sans soucis majeur), squelettique, en tenue limite indécente, qui vante les mérites d'une crème minceur alors qu'une grande partie de la population de Port-au-Prince n'a pas encore suffisamment de quoi se nourrir ?...

(???)

(...)

Et puis je me suis demandé si ce panneau n'avait pas été installé AVANT le tremblement de terre. S'il n'était pas juste un "rescapé" de la vie d'avant. Ce qui paraitrait tout de suite moins choquant... (Quoique)

J'ai eu la réponse à cette question : oui, ce panneau était là avant le 12 janvier. Je ne sais pas pour vous, mais moi, si j'étais à la place des dirigeants de Clarins et que j'avais vent de cette affaire, je m'empresserais de le faire disparaître dans la seconde...

Par respect pour les haïtiens.

Pour ne pas écorner mon image de marque...

°°°

Source : ayitidanslesyeux.blogspot.com
Voir aussi le blog de la fondation pour laquelle Anne travaille : buildingmarkets.org/blogs/haiti/

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 26 avril 2010

J’AI TROUVE MON PARFUM POUR CET ÉTÉ !


Il s’appelle Eau de L’Hermine et je suis sûre que vous n’en avez jamais entendu parler. Tant mieux, comme ça j’ai l’impression d'être supra-originale et de laisser derrière moi un sillage unique :)...

... Mais parce que c’est vous, je vais quand même vous en dire un peu plus sur cette découverte.

Je suis tombée dessus au hasard d’une balade dans le marais.
Une petite boutique rue Vieille du Temple : Lostmarc'h.

Lostmarc'h, comme son nom l’indique, c’est une marque qui fleure bon la Bretagne. Qui propose des parfums et leurs dérivés cosmétiques (savons, gels douche, lait corps…), des bougies, et quelques objets aussi.

Des fragrances développées par Antoine Vuillermet, comme autant de petites madeleines de Proust resurgissant de son passé : une bougie brioche & châtaigne, souvenir de goûters d’enfance, une autre Miel & Tabac Blond, souvenir de dimanches après-midi au coin du feu. Des eaux de toilette construites autour de la rose ancienne, du musc blanc, de la verveine, des embruns, de la lande…

Et TOUT sent ultra-bon. Il n’y a aucun parfum que je n’ai pas aimé et, croyez-moi, les parfums
me laissent en général assez indifférente. Des fragrances douces, subtiles, sophistiquées, hyper-originales. De véritables bulles de bien-être. Il y en a pour tous les goûts. Je ne m’en suis pas encore remise...

Mon parfum pour cet été, donc, c’est Eau de L’Hermine.
Qui me rappelle un peu Tartine & Chocolat, en plus « femme ». Une note de tête acidulée, un peu trop citronnée peut-être, et une note de fond mmmmh... sur un lit de musc blanc légèrement fleuri... j'adore !

Sa description par Lostmarc'h :
« La Lavande fraîche se fait subtile et originale, soutenue par le rare Musc Blanc, arrondie par l'Héliotrope, rafraichie par le Pamplemousse et la Bergamote, adoucie par le Néroli, réveillée par la Pivoine. »

Mon conseil d'amie : rendez-vous de ce pas chez Lostmarc'h pour trouver à votre tour VOTRE parfum d'été (ou d'hiver, c'est comme vous voulez). Une boutique où l’on ne découvre pas les fragrances sur des « mouillettes » mais sur des morceaux de bois flotté, où de grands
« verres à vin » recouvrent les bougies pour mieux en capter l'essence et la restituer à nos narines émoustillées, où l’on peut trouver des flacons à l’ancienne, soufflés artisanalement, pour expérimenter une gestuelle parfumage oubliée mais hypra-sensuelle… Et plein d'autres beaux objets à s'offrir, offrir, se faire offrir...

Courrez-y, je vous dis !!!

+ d'infos : www.lostmarch.fr
111 rue Vieille du Temple, Paris
tel : 01 49 96 57 10

°°°
[bon, "en vrai", ce n'est pas tout à fait par hasard que je suis tombée sur Lostmarc'h... Merci à Amaryllis pour le bon plan ! http://www.amaryllisj.blogspot.com]


Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 24 avril 2010

LES SECRETS DE CHRISTINE, MAKEUP ARTIST : LES YEUX


Les filles, voici les réponses de Christine sur vos questions concernant le maquillage des yeux. J'espère (je suis sûre) qu'elles vous seront utiles.

Le prochain thème sera : les lèvres. J'attends vos questions en commentaires.

°°°

Cécile : Bonjour, j'ai les yeux dorés (beige clair doré plus exactement) et à part des fards + ou - bruns, je n'ose pas mettre de la couleur sur mes paupières et ne trouve pas de conseils sur les couleurs qui s'accordent à cette couleur d'iris. Pouvez-vous me conseiller ? Merci ! (je suis châtain le teint clair).
Christine : Bonjour Cécile, pour mettre en valeur tes yeux dorés, il est bien d’utiliser des bruns froids surtout avec ton teint clair. Orientes-toi vers des brun chocolat à tendance un peu bordeau/prune.

Léa : Voici ma question : pour une débutante, mieux vaut un eyeliner feutre, pinceau ou crayon ? Comment ne pas rater son tracé ? Ne pas trembler ? Merci pour votre réponse.
Christine : L’eye liner feutre est extra pour une débutante, car la pointe feutre ne dépose pas trop de matière et simplifie le dessin.

Anonyme : 1ère question : le bon maquillage "illusion d'optique" pour des yeux rapprochés et plutôt renfoncés?
Christine : Ah !!!! Je vais essayer d’être claire dans ma réponse. Afin de ne pas les renfoncer d’avantage, il est préférable de choisir des couleurs claires sur la paupière mobile (qui s’ouvre et se ferme). Par contre, il est souhaitable d’appliquer le foncé au ras de cils inférieur mais à l’extérieur de l’œil. Si vous voulez un maquillage plus soutenu, sachez qu’il faut étirer votre couleur vers l’extérieur de l’œil et surtout ne pas aller vers le coin interne. De plus, petit conseil : beaucoup de mascara en haut sur l’angle externe.


Anonyme : 2ème : comment faire pour faire tenir les fard à paupière ? J'ai essayé avec Eye Color Base de Agnès B, ça tient mieux mais ce n'est pas encore ça. Quelle est le meilleur produit ?
Christine : Pour la tenue des fards à paupières, il faut choisir des fards secs et non gras. Et, la règle est d’appliquer en premier un fard de couleur neutre mat en base (beige clair style coquille d’œuf). Les fards mats ont une meilleure tenue.


Magali : Comment faire un "smocky eye" facile à porter, sans avoir l'air au choix d'un panda ou d'une gothique ?
Christine : Le smocky eyes est inspiré du maquillage des années 20 où l’ensemble de la paupière mobile est foncée ainsi que le contour de l’œil. Cette technique est souvent synonyme d’œil charbonneux mais vous n’êtes pas obligé de travailler avec des couleurs très sombres. Vous pouvez choisir des couleurs plus soft (brun, gris etc…). Appliquer une couleur de votre choix sur toute la paupière mobile et ensuite intensifier au raz des cils avec une plus fonçé selon vos gouts et habitudes.

Tzipa : Bonjour Christine,
La couleur de mes yeux oscille entre le "noisette" et le vert en fonction de la luminosité. Quelles couleurs appliquer (crayon/mascara/ombre) pour faire ressortir un maximum de vert en toutes circonstances? Merci beaucoup !
Christine : Nous avons la même couleur d’yeux…. Pour les fards : du rose au prune… sans oublier les bruns froid. Pour le crayon ou liner, choisir des bruns froids, vous aurez un résultat très sympa (brun bordeaux). Et, pour le mascara, le noir est parfait avec ce choix de teinte... par contre, le mascara bordeaux est sympa pour l’été. Il existe des eye liners en cake (semi gras, petit pot, dans ces teintes).

Céline : Salut,
J'ai les yeux verts clairs, voire bleus de temps en temps, la peau claire et les cheveux châtain, pourrais-tu me dire quelle couleur mettre sur mes paupières ? Petite indication : je suis souvent habillée en noir, violet, bleu et gris ! Merci !
Christine : Et bien le gris est magnifique mais tu peux choisir un anthracite lorsque tu souhaites un maquillage plus intense.

Leïla : Je porte des lunettes, je suis myope, j'ai les yeux marrons, il faut que j'agrandisse mon regard. Dois-je pour cela utiliser automatiquement des couleurs plus soutenues ? Et le crayon blanc sur la water line agrandit-il vraiment les yeux ? Je ne trouve cela pas très naturel ? non ?
Christine :
Plutôt que de prendre un blanc qui en effet ne donne pas un résultat naturel, il faut choisir un beige ou gris perle. Et pour agrandir l’œil, dans votre cas, il est indispensable de travailler une couleur sombre au coin externe dessous l’œil. Environ 1/3 maxi en le dégradant. De manière à obtenir un trait ou une ombre (plus naturel) et combler le petit triangle sous l’œil, en bas, au niveau des derniers cils. A faire, œil ouvert, face au miroir.


Jessica : J'ai des cernes marrons, et des yeux verts. J'aime bien me maquiller avec des couleurs assez soutenues mais le soucis c'est que dès que je mets du fard dessous l'œil, je me retrouve max. 1 heure après avec tout qui a dégouliné et cela accentue mes cernes. Idem si je maquille la water-line et même chose si je mets juste du mascara sur les cils du bas. Rien ne tient "dessous" et cela me donne un air de zombie! Suis-je condamnée à ne pas mettre de foncé car j'ai des cernes ?? Que dois-je faire ???
Christine : Avec les cernes il faut faire très attention. Mais, si elles sont bien masquées, tu peux utiliser des couleurs foncées. Par contre, il faut faire attention à la qualité du fard. Voir appliquer un crayon et, par-dessus, du fard, mais obligatoirement mat et poudre, pour fixer le tout. Le mascara doit être léger en bas.

Jessica : J'adore les textures glossy pour un rendu glowy comme par exemple les fards crèmes, les gloss pour les yeux, les khôls mais là aussi rien ne tient. Cela crease au bout de 30 sec ! J'ai du khôl autour des yeux mais plus dedans ! As-tu des astuces ou cela est-il inévitable avec ce genre de textures ???
Christine : Ben oui, ces textures ne tiennent pas longtemps à la date d’aujourd’hui. Nous les utilisons uniquement pour des photos ou défilés car nous retouchons !!!! Pour tous les jours c’est rockn’roll
...

Jessica : Chez moi tous les mascaras coulent et je suis noire au niveau des cernes en fin de journée même avec du waterproof. Que faire ?
Christine : Jessica, ce problème n’est pas normal. Maintenant les mascaras ont des formules stables.


Jessica : Est-ce que les fards poudres ont une durée de vie maximale ??
Christine :
Les fards poudres sont des formules stables qui ne bougent pas. S’ils sont secs pas de problèmes. Par contre, il ne faut pas mettre ses doigts dessus sinon tu déposes du sébum et là !!! Pas terrible...

Jessica : Faut-il obligatoirement poudrer l'anti-cernes ??
Christine : Il faut poudrer légèrement avec une poudre très fine sinon, il ne tient pas et tu es obligée d’en remettre au cours de la journée.


Jessica : J'ai les yeux verts kaki, le teint medium, les cheveux châtains coupe garçonne et 28 ans. As-tu des conseils couleur et maquillage pour moi ?
Christine : Le vert kaki ou bronze associé à une couleur chaude, un peu saumon = résultat très lumineux avec ton teint et les yeux. Mais, penser à accentuer d’avantage le contour de l’œil.

Sophie : Interdit ou pas le mascara sur les cils inférieurs ? Car je ne le fais pas, ayant entendu que ça faisait des ombres sous l'oeil.
Christine : Bien sûr que l'on peut mettre du mascara en bas, mais finement... Attention aux pattes de mouches. Passer un goupillon après pour enlever l'excédent.


°°°

QUESTIONS TEINT
eh oui, encore, pour les retardataires :)

Leïla :
Peux-tu me donner les marques des fond de teint fluide ? S'il te plait ! j'utilise en ce moment le HD de MUFE mais je suis déçu il ne me cache pas du tout mes pores au contraire ! Et ne me fait pas un teint super ! Moi qui rêve d'un teint parfait ! J'ai pensé à m'orienter vers Bobbi Brown et Mac car leur FDT mentionne bien fluide sur l'emballage ! Merci de tes conseils. Ah oui je profite encore : et une base pour les pores dilatés ? Merci bcp ! Cela m'éviterait ainsi de perdre de l'argent inutilement en achetant des fonds de teint qui ne me conviennent pas ! (chose que fais depuis des années)
Christine : Restes dans la même marque, mais il faut prendre le face and body qui est une texture gel et qui ne marquera pas tes pores. Par contre, aucun fond de teint ne les cachent. Il faut que tu utilises une lotion spécifique pour les resserrer. Et, ensuite ce FDT est parfait. Applique-le avec une éponge latex en étirant la matière. Bien secouer le flacon avant utilisation.


Leïla : Les fonds de teint fluide et non poudrés sont-ils ceux à base d'eau tel que chez MUFE, Shu Uemura, Dior Nude etc ... dois-je m'orienter vers ces marques ou autres selon tes conseils ?
Christine : OUI OUI, Mufe ou Shu… le Dior, je ne le connais pas à l’application.


Et pour celles que ça intéresse :
Les secrets "teint" de Christine

Les secrets "outils d'application" de Christine

L'interview de Christine

> Et n'oubliez pas vos questions lèvres.

MERCI CHRISTINE POUR TOUS CES PRÉCIEUX CONSEILS !

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 23 avril 2010

LA MINUTE MELON #2


Petite interview (exclusive !)

sur le blogzine d'Yves Rocher
ici


(merci à Elodie & Tiphaine, et Sabine pour l'illu)

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 22 avril 2010

APOT.CARE, UNE NOUVELLE MARQUE QUI VAUT LE COUP D’OEIL

Apot.Care (prononcez « Apothicaire » - oui, moi aussi, j’ai eu du mal au début…), c’est une ligne de soins pour le visage née il y a tout juste un an, et qui ne fait pas tout à fait comme les autres. Qui ose sortir des codes actuels du marketing de la beauté alternative (… ou presque).

J’ai rencontré son fondateur, Antoine Le Galloudec, il y a plus d'un moiset je comptais faire une interview questions / réponses comme j’ai l’habitude de faire, puis finalement, j’ai choisi de procéder autrement, en rebondissant sur des aspects de la marque qui m’ont intriguée.

Une gamme inspirée de l’ophtalmologie
Apot.Care, c’est à la fois une histoire de famille et de transfert de technologie.
Antoine Le Galloudec descend d’une grande lignée d’ophtalmologues (j’exagère un peu) et d’une grande famille de cosmétologues, L’Oréal (famille professionnelle, dans laquelle il a passé 2 années comme chef produit). Quand il a voulu créer sa boîte, il a été évident pour lui d’essayer de concilier ces deux héritages.
Heureuse coïncidence : l’œil et la peau ont la même origine embryonnaire et ce sont les 2 seuls organes exposés à l’environnement extérieur (c’est vrai, je n’y avais jamais pensé !), qui se renouvellent entièrement en 3-4 semaines (22 jours pour l’œil, 28 env. pour la peau). Par ailleurs, de nombreuses molécules utilisée sur la peau proviennent de l’ophtalmo : acide hyaluronique ou toxine botulique par exemple.
Du coup, Antoine Le Galloudec a choisi pour sa gamme de soins cutanés des actifs qui ont déjà fait leurs preuves dans le soin des yeux. L’acide hyaluronique, utilisée pour diminuer la sècheresse oculaire, pour ses propriétés hydratantes et repulpantes. L’astaxanthine, qui traite la dégénérescence maculaire liée à l’âge, pour ses pouvoirs antioxydant et anti-inflammatoire. La N-Acetyl-Cysteine, puissant cicatrisant employé couramment en chirurgie oculaire, pour ses effets réparateur et booster de communication cellulaire.

Une gamme non bio !
Une nouvelle marque alternative sans aucune revendication de type : « Bio », « X% naturel », « Packs recyclables », « Sans » (huile minérale, silicone, PEG,...), « Ingrédients issus du commerce équitable », « Faible empreinte carbone » (…), avouez que c’est tout de même surprenant par les temps qui courent !!! Surprenant et même gonflé, j’ai envie de dire. C’est courageux de ne pas céder aux sirènes du marketing alternatif de base, non ? Parce que finalement, ce qui est marketingment consensuel, aujourd’hui, c’est bien tous ces arguments autour de la naturalité...
Pas fou quand même, Antoine a pensé à ne pas mettre de parabène ou de phenoxyéthanol dans ses formules. Parce que même les consommatrices peu informées commencent à se détourner des produits conservés avec ces molécules (probablement à tort, mais ça c’est un débat à part entière que je ne vais pas entamer ici).

Une ligne parfaitement marketisée
Antoine Le Galloudec ne sort pas de l’Ecole L’Oréal pour rien. Contrairement à de nombreuses marques de niche développées par des « non-connaisseurs », Apot.Care suit toutes les règles du marketing bien fait. Tout est parfait : un positionnement différenciant, des formules vraiment efficaces (avec études cliniques), développées par une équipe franco-suisse (la crème de la crème), des packs et de la PLV* sur lesquels il n'y aurait rien à redire… Tout est vraiment bien pensé, bien conçu, rien ne dépasse…
Et c’est peut-être là où moi, personnellement, je décroche un peu. La gamme en devient presque trop « lisse »… J’aime bien finalement les petites « erreurs » ou aspérités de toutes ces petites marques alternatives. C’est ce qui fait leur charme, quelque part. Mais bon, mon avis est là très très subjectif, car la ligne devrait de toutes façons plaire à sa cible (du CSP+++) et je ne suis pas dans cette cible (de 36€ la lotion à 185€ le sérum, ça me coûterait les yeux de la tête ! – pardon pour ce jeu de mot trop facile).

Une couleur Tchernobyl
J’ai étouffé un cri de surprise quand Antoine a ouvert le pot de Contour Regard Irido-Radiant devant moi. La couleur de la crème est, comment vous dire… Orange, mais… Presque fluorescente ! A un point que l’on se demande si ça ne va pas briller la nuit !!! C’est très surprenant, ça fait très chimique, et malgré tout, cette couleur est bien 100% naturelle car elle est due à l’actif principal de la formule, l’asthaxanthine, qui est naturellement très très rouge (un peu comme du bêta-carotène, pour les connaisseurs). Ouf !

Une drôle de texture
La première fois que j’ai utilisé le Contour Regard Irido-Radiant, j’ai été surprise par sa texture hyper épaisse, compacte. Habituellement, sur cette zone, on privilégie les émulsions très fluides, à pénétration quasi instantanée, notamment car il y a une idée (reçue ou pas ?) qui dit que un produit trop gras sur la peau fine du contour de l’œil provoque gonflements et picotements. Ce que je n’ai jamais personnellement observé (et vous ?). Cette texture beurre, donc, m’a surprise, mais devinez quoi : celle du Vibreur Collagène Yeux de L’Oréal Paris est exactement de la même nature !!! Donc si L’Oréal s’y met aussi, c’est que ce ne doit pas être totalement idiot…

Il aurait encore beaucoup de choses à dire sur Apot.Care, mais je n'aime pas faire de billets trop longs, alors je vais m'arrêter là.

La gamme Apot.Care compte 7 produits pour le visage, dont 1 complément alimentaire. Elle est distribuée dans plusieurs pays : Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne… France bien sûr.

> Si vous êtes tenté(e), cliquez ici !

* Publicité sur le lieu de vente : présentoirs, brochures, échantillons…
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 21 avril 2010

YVES ROCHER RÉCOMPENSÉ POUR UNE PUB... DIFFERENTE


Connaissiez-vous cette publicité Yves Rocher ?


Elle a un parti pris plutôt étonnant pour une marque de beauté. Un visuel mettant en scène un rouge à lèvres dans un gant de jardinage tout terreux, et le message suivant : "Récoltant, Fabricant, Distributeur. Depuis toujours, nous cultivons des prix qui donnent un joli sourire".

Cette pub, signée de l'agence M&C Saatchi GAD, a remporté le 25è Grand Prix de la Publicité Presse Magazine de l’APPM. C’est la première fois qu’une marque cosmétique remporte ce prix. Celui-ci désigne chaque année les campagnes les plus créatives en presse magazine (élues après votes et débats par un jury composé de grands annonceurs, agences et éditeurs).

Personnellement, je n’ai pas compris tout de suite le message, en tous cas pas avant de lire le slogan. Il est tellement inhabituel pour une marque de beauté !

Et vous ? Qu'en pensez-vous ? Ça vous interpelle, ça vous donne envie d’en savoir plus ? Ça vous rassure sur l’origine et la traçabilité des produits de la marque, sur ses petits prix ? Ça vous a convaincu d’acheter du Yves Rocher ???

Dites moi tout ! :)

°°°

[Petite info en passant : Yves Rocher vient juste d'ouvrir son "blogzine", et si ça vous intéresse, c'est par ici]

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 20 avril 2010

SPA LES CINQ MONDES : SI BIEN QUE ÇA ??


Hier au soir, armée d’un bon cadeau « 1 heure de soin au Spa les Cinq Mondes », accompagnée de ma sœur Céline et son bon « 1 heure 30 de soin au Spa Les Cinq Mondes », je me suis rendue dans ce temple de la beauté dont j’avais TEEEEELLEMENT entendu parler.

Impatiente de me faire chouchouter et masser, impatiente de faire découvrir à Céline un plaisir auquel elle n’avait jamais goûté : le spa !

Le cadre du spa est très sympa, cosy, relaxant à souhait. Les esthéticiennes très agréables et prévenantes. Un petit thé avant de démarrer… Tout s’annonçait parfait.

Parce que j’ai envie de ressortir mes sandales d’été, j’ai choisi le soin Pieds Légers : « Soin relaxant complet des pieds (gommage, masque nourrissant et massage) associé à une beauté des pieds pour retrouver confort et souplesse ».

Et puis… J’ai été plutôt déçue.

Le soin n’a pas duré une petite heure comme je m’y attendais (ça ne dure jamais 1 heure complète), mais plutôt, disons, une bonne demi-heure : 5 minutes de retard + 5 minutes de déshabillage + 5 minutes à attendre que l’esthéticienne prépare le « bain de pieds » + 35 minutes de soin + 5 minutes à attendre à ne rien faire à la fin + soin terminé 5 minutes avant l'heure.

Et sur la demi-heure de soin : 30 secondes (!!!) de gommage par pied, 3-4 minutes maximum (!!!) de massage par pied, et une pédicure ma foi bien faite, mais incomplète parce que l’esthéticienne ne m’a même pas poli la surface des ongles ! Pour moi, une beauté des pieds, ça comprend : bain, gommage, limage des ongles, élimination des cuticules ET polissage de la surface des ongles (qui n’est jamais complètement lisse), NON ?
L’esthéticienne a portant été surprise quand je lui ai dit ça… M'a dit qu'elle n'avait pas les outils pour...

Voilà. Quelques minutes de relaxation, oui, mais pour un résultat incomplet. Je vais terminer le soin chez moi, donc autant aller dans un institut de quartier bien moins onéreux.

Et ma sœur, qu’en a-t-elle pensé ?

Eh bien elle n’a pas été super emballée non plus...

Elle avait choisi un gommage à la purée de papaye + un massage relaxant du dos + une réflexologie plantaire. Le soin était plutôt agréable, mais elle a eu l’impression que le massage du dos ne répondait à aucun protocole précis, que celui des pieds était plutôt mou…

Et surtout, elle avait précisé qu’elle souffrait du genou et qu'il fallait donc faire attention sur cette zone, et l'esthéticienne lui a répondu « Mais ce n’est rien, ça, moi aussi j’ai mal au genou. ». Je vous passe les 2 ou 3 autres réflexions de ce type, limite désagréables, suivies de paroles a-do-ra-bles la seconde d'après (à en perdre son latin...).

Ah, et puis last but not least… Ce matin, Céline avait mal au dos. Et croyez-moi, elle n’est pas hypocondriaque…

Bon, je suis sûre cependant que la plupart des soins des Cinq Mondes sont extraordinaires. Etait-ce parce que c’était la fin de la journée, parce qu'on n'était pas habillées suffisamment classe par rapport au reste de la clientèle, ou parce qu’on avait juste un mauvais karma ce soir-là ?

En tous cas, ce spa restera inoubliable pour Céline et moi, mais pas vraiment pour les raisons que nous avions espérées…

°°°
+ d'infos : www.cinqmondes.com (spas à Paris, Nantes, Lyon, Marseille...)


Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 18 avril 2010

LE MIEL & LES ABEILLES


Vous avez remarqué tout ce buzz que font les abeilles depuis quelques semaines ? Ce n’est pas 1, ni 2, mais bien 3 marques bzzz qui sont arrivées sur le sol français : Burt’s Bees, la grande sœur américaine, et deux petites nouvelles bien de chez nous, Pulpe de Vie et Funny Bee.

Lisez bien ce qui suit : les points communs entre ces 3 marques sont plus qu’étonnants…

°°°

BURT’S BEES
La maison Burt’s Bees fête ses 25 ans. Encore inconnue en France, c’est un gros succès aux US. Elle est distribuée dans plus de 30 000 points de vente à travers le monde et son chiffre d’affaire dépasse allègrement les 110M€ ou 120M€ (je n’ai pas trouvé le chiffre exact pour 2009 mais elle n’est pas loin de Khiel’s ou Weleda, pour vous donner une idée).
Burt’s Bees a commencé par la commercialisation de bougies à base de… cire d’abeille, puis s’est diversifiée dans la cosmétique à base de… well, you’ve guessed.
Les produits ne sont ni bio, ni 100% naturels, mais se veulent au maximum de la naturalité, « earth friendly », « honnêtes et authentiques, tout comme vous ». Ils ont un positionnement totalement décalé, plutôt sympa, rigolo, engagé aussi.
J’ai eu l’occasion d’en tester quelques-uns lors de mon passage chez L’Oréal l’année dernière (dans l’armoire « concurrents ») et si j’ai adoré les packs, je n’ai pas été plus emballée que ça par les textures et les parfums.
Les prix ? De 3,95€ le baume à lèvres à 23,95€ les crèmes visage. En exclu chez Sephora.

°°°

PULPE DE VIE
La signature de cette nouvelle marque, c’est « Mon petit concentré de bonne humeur au quotidien ».
Son positionnement : des packagings frais et rigolos à la Michel & Augustin, un site web avec des abeilles fun qui se promènent sur l’écran, des produits certifiés Bio avec une dimension « locavore » (pour limiter l’empreinte carbone)...
La gamme est composée de 6 soins visage et corps à base de fruits et de légumes frais de la région méditerranéenne, achetés directement aux producteurs locaux.
Pourquoi les abeilles ? Parce que, dixit Pulpe de Vie, elles sont le symbole de la fécondité (qui produit les fruits), elles sont en voie de disparition (mais survivent malgré tout aux pesticides), et elles représentent la nature à l’état brut. Mais il n’y a apparemment pas de produit issu de la ruche dans les formules… [NDLR : edit => cf. précisions en commentaire n°14]
Les prix ? De 10,50€ le soin lèvres à 22€ la crème visage. En vente chez www.nopeg.free.fr et www.mademoiselle-bio.com
.

>>> petite info exclusive : attendez vous très bientôt à une campagne de buzz sur Internet, pas du tout dans la lignée classique des campagnes beauté... mais je ne peux pas en dire plus…

°°°

FUNNY BEE
Sa signature : « Efficace, responsable, sensorielle et joyeuse ».
Sa co-créatrice : une ancienne de chez Oenobiol (c’est fou toutes ces ex-Oenobiol qui créent leur marque : Funny Bee, Garancia, Nabioka…).
Son positionnement : une philosophie « bonne humeur », des packagings rigolos, un site web avec des abeilles fun qui se promènent sur l’écran, des produits certifiés Bio, apparemment zéro produit issu de la ruche…
Ah, vous aussi vous avez l’impression de relire le paragraphe consacré à Pulpe de Vie ??? Ben oui… C’est dommage de sortir en même temps des gammes qui se ressemble tant ! J’en connais qui doivent enrager… Et je compatis, ça ne doit pas être drôle de s’apercevoir, au moment du lancement de sa gamme, qu’une autre marque utilise quasiment les mêmes codes marketing… :/
Les prix ? De 27,80€ la mousse nettoyante à 39€ la crème visage. www.funnybeeparis.com

°°°

Je ne m’inquiète pas pour l’avenir de Burt’s Bees en France. Mais y aura-t-il de la place pour Pulpe de Vie ET Funny Bee ? ... Rien n’est moins sûr…

L’avenir nous dira qui sera la Reine des Abeilles !!!



Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 17 avril 2010

PETIT-DEJ INFO / DEBAT : LA BIOPIRATERIE EN COSMETIQUE


Si vous avez lu attentivement mon interview de Daniel Joutard de la marque Aïny (et je suis sûre que vous l'avez fait, sinon, c'est par ici), vous avez certainement été interpelé par ce mal qui existe depuis des décennies, mais qui est très très peu médiatisé : la biopiraterie.

La biopiraterie, selon Wikipedia, c’est ça :

La biopiraterie (ou biopiratage) est l'appropriation de connaissances biomédicales autochtones, par le biais de brevets, par des firmes privées du génie génétique sans compensation pour les groupes autochtones qui ont initialement développé ces connaissances.


A partir des années 1980, certains industriels de la pharmacie ou de l'agriculture se sont appropriés un droit exclusif sur les gènes du génome humain, des plantes, et de façon plus large tout ce qui est vivant, notamment les ressources de peuples du Tiers-Monde.


Le terme est aussi utilisé pour décrire la marchandisation du vivant, c'est-à-dire l'appropriation juridiquement cadrée d'une ressource naturelle (alors considérée comme bien commun) au profit d'un groupe ou d'une firme commerciale privée par le biais d'un brevet.


La biopiraterie peut faire référence :
  • à l'utilisation non autorisée de ressources biologiques (i.e., plantes, animaux, organes, micro-organismes, gènes...).
  • à l'utilisation non autorisée des connaissances sur les ressources biologiques des communauté indigènes et traditionnelles.
  • à la distribution non équitable des bénéfices entre le porteur du brevet et la communauté dont les ressources et les connaissances sont ainsi confisquées.
  • au brevetage de ressources biologiques sans respecter les critères de brevetabilité (nouveauté, inventivité et utilité).
Aïny en parle aussi régulièrement sur son blog, et c’est hyper instructif (voir ici).

Si le sujet vous intéresse (et je m’adresse ici plutôt aux pros), ce sera le thème des Matinales de la Cosmétiques le 25 mai prochain.

Et qui sera le principal intervenant ? Daniel Joutard, bien sûr !

+ d’infos : www.lesmatinalesdelacosmetique.com


°°°

[Les Matinales de la Cosmétiques sont réservées aux professionnels de la beauté. Elles sont organisées par Sylvain-Romain Cotte, ont lieu environ une fois par mois, sur des thèmes variés (ex : "Cosmétiques Ecologiques et Biologiques : A quel label se vouer ?", "Allégations Cosmétiques : Comment les justifier ?"). Ce n'est pas très cher (60€), et attention : le nombre de places est limité à 15 personnes.]


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 15 avril 2010

DES PRODUITS BIO QUI SENTENT VRAIMENT (VRAIMENT !) BON, CA EXISTE !


Les cosmétiques biologiques, ça pue… Enfin, ça pue beaucoup moins aujourd’hui qu’il y a 5 ans, mais quand même, les odeurs restent très « caractéristiques » (pour reprendre le terme politiquement correct). Combien de fois m’a-t-on fait le coup du « Contrairement aux autres gammes certifiées Ecocert, les produits de ma marque Bio-X sentent vraiment bon ! » - alors que bof bof en réalité…

C’est normal que ça ne sente pas la rose, car il y a toujours une odeur de base difficile à masquer dans les produits bio : les plantes sentent plus fort que les matières synthétiques, les conservateurs autorisés ont une odeur assez âcre, les parfums de synthèse sont interdits… Restent quelques eaux florales ou huiles essentielles d’agrumes / lavande / menthe qui passent à peu près, mais tellement déjà-vues !

Ça, c'est que je pensais il y a quelques mois.
Mais je suis en train de changer d’avis !!! [Heureusement, car je sens que j’étais en train de perdre quelques amis…:)]. J’ai trouvé des cosmétiques qui sentent bon. Mais VRAIMENT bon (au point d’avoir envie d'ouvrir les flacons juste pour m’en enivrer les narines).

Sans en avoir demandé le secret aux marques, j’attribue cet exploit à 2 principales caractéristiques :


1/ Il s’agit à chaque fois de formules simples (gel douche, huile…), avec peu de concentration en extraits de plantes.

2/ Un autre point commun à la plupart de ces formules semble être l’utilisation d’arômes alimentaires.
Car comme par hasard, ce ne sont quasiment que des parfums de fruits… C’est en tout cas une astuce utilisée par le parfumeur Fabrice Olivieri, spécialiste (entre autres) des parfums bio, depuis des années déjà.

> Si vous avez d’autres idées sur le pourquoi du comment, ça m’intéresse...


Et voici donc les produits qui m’ont éveillée à une nouvelle sensorialité biologique.


GELÉE DÉMAQUILLANTE POLYSENSORIELLE
(POMARIUM)

Une TUE-RIE ! Je suis complètement addict !!!
Pour l’odeur de pomme, déjà : fraîche, ultra-gourmande, un véritable parfum « madeleine de Proust » pour moi. C’est l’odeur du shampooing à la pomme que tous les enfants utilisaient en 1986, vous vous souvenez ? Si vous me dites « Je n’étais pas né(e) »... vous allez me vexer.
Mais ce n’est pas tout. C’est en fait une huile gélifiée, que l’on masse sur le visage puis que l’on émulsionne avec un peu d’eau. Elle se transforme alors en lait. On la rince ensuite à l’eau ou au tonique, et elle laisse la peau parfaitement douce (sans silicone !), nourrie de l’intérieur, comme repulpée.
Je vous préviens : tout le monde n’aimera pas cette sensation de gras. Mais moi j’ai déjà l’habitude de me démaquiller à l’huile végétale, donc… c’est parfait ! [21€]
www.pomarium.fr

HUILE CORPORELLE RELAXANTE OLIV'
(LA CLAREE)

C’est un mélange d’huiles végétales 1ère pression à froid riches en vitamines A et E, que certaines blogueuses adorent si j’en crois les billets qu’elles lui ont consacrée il y a quelques mois.
Je l’aime beaucoup aussi.
Surtout pour son parfum chaud, vanillé, complètement envoûtant. J’avais été incapable de définir plus précisément ce parfum, et j’ai finalement appris que c’était en partie de la fleur de tiaré (dont on tire le monoï). Voilà donc pourquoi cette envie de plage et de soleil à chaque fois que j’applique l'Huile Corporelle Relaxante ! [28,90€]
www.laclaree.com

GEL DOUCHE ONDÉE GOURMANDE ABRICOT VANILLE
(CENTIFOLIA)

Bon ben comme son nom l’indique… Ça sent très bon l’abricot et la vanille. Parfum très sympa. Les kids vont adorer.
A part ça, c’est un gel douche, je ne sais pas quoi raconter sur un gel douche… A part que celui-ci est 100% d’origine naturelle et d’un très bon rapport qualité prix pour du bio [6,80 €].
A noter aussi que la gamme est en train d'être liftée, pour plus de modernité et de sensorialité : les gels douches et shampooings sont les premiers à avoir bénéficié de cette transformation.
www.centifoliabio.fr

GEL DOUCHE PEAUX SÈCHES ET SENSIBLES
(LES SENS DES FLEURS)

Extrait de lys, amande douce, eau de fleur d’oranger et fleurs de Bach (Dame de Onze Heures, Impatience, Noyer
) : voici les plantes qui entrent dans la composition de ce nouveau gel douche. Ce qui donne un parfum fleuri, doux, subtil, vraiment agréable. Je ne vais pas vous expliquer aujourd'hui ce que sont les fleurs de Bach mais celles de ce gel douche auraient un effet "consolation & réconfort".
Malheureusement, il faudra patienter un peu pour tester cette petite merveille, car elle ne sort qu'en juin... [8,90€]
Petite parenthèse encore plus frustrante : j'ai pu voir en avant-première sur le salon Pharmagora la nouvelle gamme de produits bébé Les Sens des Fleurs. C'est fou, ça sent le Petit Filou !!! Mais là non plus, les produits ne sont pas encore disponibles. Je vous en reparlerai quand ils sortiront car, vraiment, vos bébés vont adorer...
[d'habitude, je ne vous parle pas des produits avant leur sortie, mais là j'ai eu une dérogation spéciale de la marque :)]

www.lessensdesfleurs.com

> Et vous, connaissez
-vous d'autres produits Bio qui sentent vraiment (vraiment !) bon ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 13 avril 2010

COSMETIQUE VIBRATOIRE : SUS AUX CERNES AVEC L'OREAL PARIS !


J’ai toujours été sceptique sur l’intérêt de tous ces OCNI* vibrants : mascara et fond de teint (chez Lancôme notamment), gloss (chez Mac Factor)... J’ai envie de dire que ce sont des gadgets, que je ne vois pas bien l'avantage réel des vibrations, mais ne les ayant pas essayés, je m’abstiendrai d'avoir un avis définitif à ce sujet……

... Et puis j’ai découvert le Vibreur Collagène Yeux de L’Oréal Paris. Et là, j’ai tout de suite vu un véritable intérêt aux oscillations de ce nouvel objet.

C’est un tube de soin anti-rides/cernes/poches pour le contour des yeux, chapeauté d’un dôme vibrant à 130 Hz (130 vibrations par seconde). L’idée, c’est d’appliquer la crème, puis de procéder à des micro-massages de la zone à l’aide de l’embout vibrant, afin de stimuler les micro-circulations sanguine et lymphatique et ainsi diminuer cernes et poches.


La méthode de modelage est expliquée sur l’étui :



Eh bien je trouve cela hyper-malin.
Physiologiquement
convaincant.

Et puis c’est teeeeeellement agréable !!! C’est incroyable, ces vibrations, ça détend instantanément, ça donne presque envie de dormir (je parle bien de vibrations autour de l’œil, hein, je vous vois venir avec vos gros sabots…).


Cela fait 3 semaines que j’utilise le Vibreur Collagène Yeux. Je vous avouerais que certains matins, j’ai la flemme de tout faire « bien comme il faut » et je n’applique que la crème. Est-ce que ça marche ? A priori oui. Le truc, c’est que j’utilisais juste auparavant un contour des yeux vraiment efficace (Eye Dream de Talika), donc je ne vois pas de différence avant/après. Mais peut-être qu’avec un soin lambda, j’aurais vu réapparaitre mes cernes. Ce qui n’est pas le cas avec ce Vibreur Collagène Yeux...

Vous aurez donc bien compris : je vous conseille cet OCNI!!!

[16,40 € les 15 ml]

[Il est déjà sorti dans quelques points de vente, mais pas encore d’info sur le site de L’Oréal Paris… L'égérie pour ce produit sera Linda Evangelista]

* objets cosmétiques non identifiés


Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 11 avril 2010

AÏNY : BEAUTÉ & PLANTES SACRÉES

Aïny est une marque que j’ai découverte sur le salon Beyond Beauty il y a 1 an ½. Elle avait retenu mon attention car, au milieu de dizaines de nouvelles marques « me too » (bio, de docteur, à l'argan, pour hommes, etc), Aïny se distinguait par son originalité, son sérieux et son approche poussée de l’éthique et la culture. Voici, juste pour vous, l’interview de son créateur, Daniel Joutard.
 
RACONTE-NOUS COMMENT TU AS CRÉÉ AÏNY, APRÈS UNE IMMERSION CHEZ LES INDIENS D'ÉQUATEUR.
 
Après mes étude à l’ESSEC, je suis parti 1 an en Équateur avec une ONG. Cette expérience a changé en profondeur ma vision des choses, notamment car l’ONG était en lien avec un mouvement indien équatorien. Des gens qui luttent pour survivre, qui se battent pour des causes bien plus graves que celles qui m’animaient alors, du genre : « Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire samedi soir ? ».
 
J’ai également été très marqué par la vision qu’ils ont des choses : pour eux, tout est enchanté et a un esprit, un peu à la manière du film Avatar. Quand on voit le monde cette manière, on le respecte beaucoup plus.
 
Lors de mon séjour, j’ai également rencontré une jeune femme apprentie-chamane qui soignait avec des plantes. Évidemment, à ce moment là, j’étais très sceptique : pour moi c’étaient des superstitions, du folklore. Mais lors de mes nombreux allers-retours en Équateur et au Pérou les années qui ont suivi, elle m’a soigné à plusieurs reprises avec des plantes. Elle expliquait le choix des plantes par les énergies, leurs propriétés chaudes et froides… Par exemple, elle m’a soigné le mal de l’altitude avec un œuf. Et ça a vraiment marché ! Donc petit à petit, tout cela m’a intrigué...
 
Ensuite, je suis parti 6 mois au Pérou sur le terrain pour accompagner les communautés autochtones à développer l’activité économique autour de la valorisation de leurs plantes. Mais ces connaissances et la diversité des plantes se perdaient sous la pression de la modernité.
De retour en France, j’ai eu envie de valoriser les médecines amérindiennes qui sont finalement très peu connues. Mais restait à savoir comment...
 
Ma rencontre avec Jean-Claude le Joliff, ex. Directeur R&D de Chanel a été décisive, : mon histoire l’a passionné et il a proposé de m’accompagner. Nous avons embauché Caroline, notre ingénieur formulation et l’aventure a démarré début 2007.
AS-TU RENCONTRÉ DES DIFFICULTÉS POUR DÉVELOPPER CETTE GAMME ?
 
En 2007, j’étais consultant en entreprise et enseignant en marketing à l’Université Paris Dauphine. Et pour Aïny, j’ai fait tout le contraire de que j’enseignais ! Je n’avais pas identifié de besoin réel, mais j’avais envie de travailler avec des gens, des plantes et un savoir ancestral. Il a fallu qu’on fasse de tout cela des ingrédients (sans savoir au départ s’ils avaient une réelle efficacité sur la peau), puis des produits, et enfin une marque.
L’Ecole de Biologie Industrielle [NDLR : mon école !!!] nous a loué son laboratoire et nous a accompagnés dans le développement de la gamme. Nous avons par ailleurs été aidés financièrement par OSEO, qui accompagne les jeunes entreprises innovantes.
 
Il a d’abord fallu sélectionner les plantes à intérêt cosmétique, croiser les connaissances des communautés avec lesquelles nous travaillons, et les nôtres, plus rationnelles.
 
Ensuite, je voulais absolument créer des produit bio, et comme Jean-Claude Le Joliff était très exigent sur les textures, ça nous a pris beaucoup de temps. En tout : 2 ans ½ !
 
En 2008, nous avons participé au salon Beyond Beauty, et bien que nous n’étions encore tout à fait prêts (nous avions présenté des maquettes de formules et de packs), nous avons gagné le Prix Coup de Cœur du Jury.
 
Il nous a encore fallu quelques mois pour bien stabiliser nos formules et nous approvisionner en matières premières. Et nous avons lancé Aïny en septembre dernier au Printemps, chez By Terry, Melle Bio, Beauty Monop et quelques autres points de vente.
 
La principale difficulté aujourd’hui est que nous sommes tributaires des récoltes. Nous devons bien calculer les quantités de plantes dont nous avons besoin, car si nous sommes en rupture de stock sur un produit, nous devons attendre la récolte suivante pour pouvoir réapprovisionner les points de vente ! C’est ce qui s’est malheureusement passé avec notre Sérum D’un Luxe Miraculeux : les consommatrices qui l’ont adopté attendent son réapprovisionnement depuis plusieurs mois… Il vient tout juste d’arriver.
QUE VEUT DIRE AINY ?
 
Aïny veut dire, selon les dialectes quechua : "esprit des êtres vivants" ou "réciprocité" (= je te rends service aujourd’hui, tu me rendras service demain). Mais aussi, phonétiquement, "l’œil" en arabe et "je t’aime" en chinois !
QUELLE EST LA PHILOSOPHIE DE LA MARQUE ?
Aïny s’articule autour de 3 valeurs.

1/ L’enchantement
Nous travaillons avec des chamanes pour traduire dans notre gamme leur vision des choses. Nous utilisons des plantes sacrées et comme dans la tradition, dans chacun de nos produit, il y a une chanson : elle est représentée par des motifs bien particuliers à l’intérieur des étuis. Les chansons, dans la médecine amérindienne, déclenchent des visions et ont une véritable fonction médicinale.
Nous travaillons avec les chamanes
des communautés Achuar (Haute Amazonie, Équateur, Pérou), Ashaninka et Yanesha (Amazonie Péruvienne) et Quechua (autour de Cuzco, au Pérou).
 
2/ La science et la qualité
Les plantes sacrées amérindiennes sont reconnues depuis longtemps par les ethno-pharmacologues pour leurs activités biologiques. Mais bien sûr, nous nous assurons ici en France que ces plantes ont un réel effet cosmétique et sont sans danger. Et nous les utilisons à des justes doses pour garantir à nos consommatrices une efficacité sans faille.
Aïny dispose par ailleurs d’une totale maîtrise de sa chaine d’approvisionnement, du producteur jusqu’au produit fini, pour une qualité irréprochable.
 
3/ L’engagement
Tout d’abord, nous ne proposons que des produits Bio, certifié Ecocert. Les plantes sacrées sont forcément bio, car les communautés avec lesquelles nous travaillons n’utilisent pas de pesticides.
Ensuite, nous avons une démarche équitable.
Mais celle-ci, si elle est nécessaire, n’est pas suffisante. L’efficacité des produits Aïny se nourrit de notre R&D, bien sûr, mais aussi et surtout des connaissances des chamanes. Le vrai « prix juste » à payer à ces communautés n’est donc pas seulement celui de leur récolte mais également celui de leur savoir-faire, de leur histoire. Nous souhaitons partager la valeur là où elle se crée et nous avons donc des partenariats avec les autochtones pour avoir le droit d’utiliser leurs connaissances. Nous leur reversons 4% de notre chiffre d'affaire (environ 1€ par soin) via des projets cogérés pour que les savoirs collectifs perdurent : financement de jardins de plantes médicinales ou publication de livrets à usage local recensant les savoirs traditionnels, par exemple.
 
Par ailleurs, nous nous engageons à ne pas déposer de brevet, afin de ne pas créer un monopole sur la plante - ce que font beaucoup de laboratoires pharmaceutiques et cosmétiques et qui porte un nom : la biopiraterie. Ainsi les communautés restent libre de vendre les plantes à d’autres.
COMMENT SE COMPOSE LA GAMME ?
 
C’est une gamme de soins pour le visage. Nos actifs phares sont l’achioté, un puissant antioxydant, l’huile d’ungurahua, très en oméga 9 réparateurs, le sacha inchi, aux oméga 3 et 6 anti-âge, et le mollé, aux vertus cicatrisantes. Les prix s’échelonnent entre 26 et 62€.
Perle de la plus Belle Eau est une gelée lactée démaquillante.
Un Eclair…Puis le Nuit
, un lait démaquillant fondant.
Âme Resplendissante, un fluide hydratant harmonisant.
Immortelle Beauté, une crème voluptueuse régénérante.
D’un Luxe Miraculeux, un sérum nutrition éclat.

+ d'infos : www.ainy.fr
A lire aussi : le blog ultra-intéressant de la marque > www.ainy.fr/blog



Rendez-vous sur Hellocoton !