vendredi 26 août 2016

"VOYAGES EN BEAUTE" : L'EMISSION QUE J'AURAIS VOULU REALISER

Ce matin, j'ai traînassé un peu avant de me mettre au travail. En fait je ne me suis pas encore mise au travail, je me suis levée tard et après avoir traînassé j'ai préféré écrire cet article d'abord. Le travail attendra. En cette fin août, il est plutôt cool avec moi, il me laisse du temps.

Donc.

Je traînassais en petit-déjeunant devant ma télé plus tard que d'habitude (d'habitude je me réveille devant les news - ce n'est peut-être pas une bonne idée, je sais) (ou Télématin - oui, oui, j'assume), et en zappant je tombe sur un reportage qui m'interpelle : 2 nanas, françaises (ou en tous cas francophones à accent parisien), en train de parler beauté avec des libanaises au Liban.


"Voyages en Beauté", s'appelle l'émission.

Awa Ly et Capucine Lafait-Hémard, s'appellent les nanas.

L'émission ne date pas d'hier mais a démarré en 2012 et semble terminée aujourd'hui, après 2 saisons et des voyages dans des pays aussi variés que le Sénégal, les Etat-Unis, le Chili, l'Italie ou le Sultanat d'Oman.

Le pitch :
"Partout dans le monde, les femmes ont leurs secrets pour être belles, plaire et se plaire. Awa Ly et Capucine Lafait-Hémard parcourent le monde pour percer ces secrets de beauté…
De Rome au Sénégal, en passant par l’Inde, New York, Oman et Hong Kong, nos deux trentenaires décryptent les codes de beauté et s’entretiennent avec des femmes de tous horizons.
Ce voyage dédié à l’esthétique et à la féminité est pour elles l’occasion d’aller à la rencontre d’autres cultures, toujours dans un souci de respect et d’ouverture. Bien que les critères de beauté occidentaux ne soient pas universels, Awa et Capucine constatent que les influences culturelles sont inévitables : les femmes s’inspirent les unes des autres.
Soins du corps, coiffures, cosmétique, art de se mouvoir, rituels traditionnels ou plus contemporains : nos deux têtes chercheuses ne laisseront rien au hasard dans cette quête de la beauté."

Personnellement, je n'en avais jamais entendu parler.

Mais quand je suis tombée dessus, j'ai eu l'impression de me voir, moi, en voyage. 

Car moi aussi je parle beaucoup avec les femmes que je rencontre, parfois dans des conditions ultra privilégiées pour cela (2 ou 3 semaines en immersion dans une communauté dans un cadre associatif, ça vous laisse le temps de papoter), et toujours, bien sûr, on aborde le sujet de la beauté (on ne se refait pas).

(mais on aborde aussi d'autres sujets hyper intéressants comme le poids de la tradition, les conventions sociales, la condition féminine, la contraception, le mariage arrangé, le "love marriage", la nourriture, les loisirs, la considération de l'animal, le foulard, l'éducation, la religion, le recyclage, l'écologie, le bonheur... de quoi prendre un peu de recul sur nos propres vies et avis) (j'ai eu l'occasion d'avoir de telles discussions par exemple en Inde, au Mali, en Egypte, à Madagascar, à Bali, à Cuba, en Thaïlande, eu Vietnam... assez peu dans des pays occidentaux, finalement).

Et ça a fait bien sûr écho à ma série d'interviews Beauté du Monde, que je n'ai pas actualisée depuis longtemps à mon grand regret - et d'ailleurs si vous connaissez des femmes qui joueraient le jeu de l'interview, qu'elles soient jeunes, âgées, riches ou pauvres, peu importe, ça m'intéresse (et ça intéresse mes lecteurs, je sais que c'est une de leurs rubriques favorites).


Je n'ai vu qu'une quinzaine de minute de ce reportage "Voyages en Beauté" donc je serais bien incapable de vous dire si c'est vachement bien ou bof bof, mais ça m'a quand même paru plutôt pas mal et donné envie de regarder les autres. 

Certains sont visibles en ce moment en replay sur Internet (par ici par exemple), c'est pour cela que je me suis empressée de vous en toucher un mot car ce ne sera peut-être plus le cas dans 10 jours.

Voilà, il est midi et demi, je n'ai rien foutu (professionnellement parlant) de ma matinée. Et avec la canicule, je crois que l'après-midi ne sera pas non plus très productif !!

Vous connaissiez cette émission ? Si oui, dites-nous ce que vous en pensez !

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 25 août 2016

JOLI MAIS BOF

Je collectionne les shampooings secs. J'essaye de trouver encore mieux que les Batiste, même si ceux-là me conviennent déjà bien. 


En toute bonne fifille que je suis, j'ai craqué sur le site Feelunique sur celui-ci : "Pimp My Plume" de Cheeky.

Une marque anglaise, un nom sympa, un flamand rose (gniiii), un format écologique et économique (sorte de grosse salière). Le genre de produit qu'on veut tout de suite mettre au panier.

Mais à l'usage... Bof.

Ce n’est pas le pire de ceux que j'ai testés, mais bof. 

Déjà l'application est galère : la poudre sort difficilement par les 10 petits trous de l'emballage, à tel point qu'il est impossible de la saupoudrer dans les mains comme il est indiqué, il faut "cogner" le pack sur une surface dure pour la faire sortir. J'ai d'abord essayé directement sur le crâne et je vous le déconseille (aïe aïe aïe), puis eurêka, sur ma brosse, que je passais ensuite dans mes cheveux. Et là ça fonctionne.

Ensuite, l'efficacité est limitée : ça a l'air d'aller à l'application, le cheveu plat et terne retrouve un peu de fraîcheur et de volume, mais quelques minutes après, retour à la case départ. Et si on en remet, c'est pire, ça affadit encore plus la fibre capillaire.

Point positif : le produit dure une éternité. Bien plus qu'un shampooing sec présenté en aérosol. Pour 11€.

Comme on a tous des besoins différents sur les shampooings secs (si j'en crois les avis très contrastés sur les Internets), je ne vous le déconseillerais pas mais de mon côté je ne le rachèterai pas, c'est sûr.

En revanche, je viens d'essayer un petit nouveau d'une nouvelle marque française qui a l'air top. Mais genre top top. Je l'utilise encore quelques jours et je vous en parle.

Ah et au cas où vous n'y auriez pas pensé, en ces jours de canicule, un peu de shampooing sec sur les racines vous permettra de garder le cheveux un peu moins plat et humide qu'au naturel.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 22 août 2016

PLOUF !

Je ne m'y attendais pas : l'un des plus grand plaisir de ma rentrée a été de retrouver... ma petite lotion Lancôme Energie de Vie.


Oui.

(je ne l'avais pas emmenée avec moi en vacances)
(suis-je bonne pour l'enfermement ?)

Alors qu'il y a 6 mois, les lotions hydratantes me laissaient aussi froide qu'un yaourt glacé.

(dont il ne faut pas abuser car M6 nous a bien expliqué hier soir que s'ils sont effectivement sans matière grasse, ils sont très sucrés, même sans topping)

Mais entre temps, vous vous en souvenez peut-être, j'ai redécouvert et adopté cette gestuelle pré-sérum (et donc également pré-crème) (je suis sur la voie asiatique non pas du milieu mais du layering) via le Organic Flower Toner de Whamisa.

Une fois ce dernier terminé (après une éternité car oui, l'un des avantages des lotions, c'est qu'elles durent des siècles), je me suis mise à la Lancôme.

Je m'en asperge le visage matin et soir. Si je pouvais, je plongerais dedans.

Formulée pour les 25-35 ans (on va dire que j'en suis encore, au moins dans ma tête), ces fameux millenials / génération Y pressés dispersés stressés pollués fatigués, elle est censée lutter contre les méfaits sur la peau des qualificatifs listés ligne précédente.


Avec une composition mojito-like (il faut bien plaire à la cible), overdosée de baie de goji (superfruit à la mode), mélisse (ce qui ressemble à de la menthe sur le visuel) et gentiane (à la place du rhum, vive la France).

Et une texture "perlée" assez rigolote.

Et surtout elle est hyper agréable à splasher, elle désaltère parfaitement, elle sent bon, ne colle pas, bref elle a tout bon.

Elle coûte 59€ les 150 ml (ou 39€ les 30 ml) mais comme je le disais plus haut, cela reste un bon investissement car elle restera longtemps dans votre salle de bain (bien 3 mois à raison d'un splash matin et un splash soir je dirais).

Et vous, vous avez cédé à l'appel de la lotion hydratante ou toujours pas ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 19 août 2016

MON NUDE : VICE LOVELIGHT DE URBAN DECAY

Tu seras d'accord avec moi : il est difficile de trouver un rouge à lèvres "nude" qui ne te donne pas un ton de cadavre. En tous cas quand tu as ma carnation d’endive.

En général, les nudes m’éteignent. Effacent mes lèvres. Ce n’est pas joli. Ni féminin.

Car oui, pour sembler "féminine", il faut apporter du contraste à son visage. Sur les yeux et/ou sur les lèvres. Voire plus – mais tout le monde n’a pas envie de se Kardashianer le visage au quotidien (qui fait réellement du contouring journalier ? manifeste-toi si tel est ton cas :)). Une étude l’avait d’ailleurs prouvé il y a quelques années, photos test à l’appui, et je vous invite à aller la (re)découvrir par ici.

Un bon nude pour mon teint ne doit pas être trop beige, ni trop froid, il doit être plutôt chaud, voire "automnal" (remember), il ne doit pas être trop couvrant, pas trop mat.

Mon nude, je l’ai trouvé.

C’est le nouveau Vice Lipstick teinte Lovelight ("lueur d'amour", si ce n'est pas joli comme nom...) de Urban Decay.

Je l’ai choisi parmi 100 (!!) références de couleurs et finis différents de la gamme. Il est vraiment nude dans son rendu - plus que dans l'apparente couleur de son raisin, assez transparent, délicatement pailleté (mais pas trop – je n’aime pas sinon), à peine rosé, avec une touche d'abricot. Il souligne discrètement mes lèvres sans que je n'aie vraiment l'air apprêtée. Et il me va encore mieux avec le léger hâle de cette fin d’été.


Tu vas me dire que sur la photo il ne fait pas très nude, mais crois-moi sur parole, mon appareil photo n'est pas toujours fidèle à la réalité colorielle. :)

D'ailleurs je vais aussi te mettre la photo officielle de la marque récupérée sur le site Sephora (le "packshot", comme on dit dans le jargon), tu te rendras mieux compte ainsi de la réalité de sa teinte.



 Et toi, tu l'as trouvé, ton nude ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 août 2016

SUR MON VISAGE CET L’ETE : DU TOUT BIO, OU PRESQUE

Bonjour les lecteurs ! I'm back. Je reprends donc le clavier. :)
J’ai passé l’été au vert, en pleine nature, en Ardèche puis dans les Alpes, puis dans les Vosges, et toute cette verdure m’a donné envie de cosmétique Bio : du Melvita (ardéchois, justement), du Sanoflore (une de mes marques préférées), du Estelle & Thild (jolie marque suédoise en exclu chez Sephora dont j’entendais plutôt du bien). Plus un démaquillant Simone Malher et des crèmes solaires non Bio. Voici mon avis sur ces produits.



Gelée Fraîche Désaltérante Nectar de Roses
MELVITA
★★★★☆

Un petit gel-crème très agréable, qui sent bon la rose mais pas trop, qui pénètre rapidement avec à peine quelques secondes d’effet collant, qui laisse la peau mate et douce. Je note que Melvita a bien progressé dans les galéniques de ses produits. Le design de la gamme à la rose a également été revu, et c’est plutôt réussi. C’est un soin adapté aux peaux grasses à mixte, éventuellement sèches l’été quand il fait chaud, mais qui ne sera pas suffisamment nourrissant pour une peau sèche à Paris hors juillet-août.


Baume de Rosée Rosa Angelica
SANOFLORE
★★

Ayant adoré tous les produits Sanoflore utilisés depuis quelques mois, j’ai été déçue par ce baume : la texture n’est pas mal sans être exceptionnelle (un peu gluante, un peu collante), il s'en dégage une désagréable odeur d'alcool, et il ne nourrit pas vraiment puisque 20 minutes après l'application, la peau tiraille déjà. Je n’ai donc globalement pas accroché - ni d’ailleurs ma sœur qui a utilisé la même cet été (copieuse). 


Biodefense Multi-action Youth Serum
ESTELLE & THILD

Je déteste. Vraiment. C’est rare qu’un produit de soin me rebute à ce point. Je ne suis pas fan de la texture, sorte de liquide gluant collant (décidément...), et encore moins du parfum – et là je me retiens de dire "infect" car certaines l’apprécient peut-être et j’ai appris dans mon enfance qu’il ne fallait pas dire "c’est pas bon" mais "je n’aime pas" (nuance). Donc voilà, JE N’AIME PAS. Malgré tout, comme c'était le seul soin un peu anti-âge / réparateur que j’avais pris avec moi, je me suis forcée à l’appliquer chaque soir. 


Eau Fraîche Micellaire Nectar de Rose
MELVITA
★★★☆

J’aime beaucoup sa sensorialité, très réussie : parfum rose-pas-vieillot, fraîcheur, douceur… le souci étant... qu’elle ne démaquille pas très bien. Pas mon mascara (non waterproof) Shisiedo, en tous cas – donc j’imagine que, même si c'est difficile à voir, elle n’élimine pas parfaitement les filtres solaires (solubles dans l’huile) ou les multiples particules de poussières accumulées dans la journée.
Du coup j’ai adapté ma routine démaquillage : élimination maousse costaud de tout ce qu’il y a à éliminer avec un démaquillant-baume Simone Mahler (lire ci-dessous) puis rinçage avec cette eau micellaire, utilisée donc plus comme une sorte de tonique.


Gelée Satin
SIMONE MAHLER
★★★☆


Ce baume, qui est tout sauf Bio (d’où le "presque" du titre de l’article), est une huile de paraffine améliorée très efficace y compris sur le maquillage waterproof et y compris sur les yeux. "Sans tensioactifs" annoncent-ils. Car c’est l’huile seule qui démaquille, d’où la très bonne tolérance de la formule. Mais c’est justement sa limite : contrairement aux huiles démaquillantes avec tensioactifs dont on a l’habitude, celle-ci est INrinçable, et laisse un résidu synthétique très très gras sur le visage. Ma solution : on la rince avec un coton imbibé de lotion micellaire Melvita. Et là, le combo [baume démaquillant très efficace mais très gras + eau micellaire très sensorielle mais pas assez performante seule] fonctionne à merveille. 
Petite astuce : vue sa composition, ce démaquillant peut être utilisé comme baume SOS à tout faire, par exemple pour aider à apaiser un coup de soleil, nourrir des pieds secs ou gainer et "réparer" (à micro-dose) les cheveux asséchés de l'été. Pratique.


Lait Protecteur Expert Solaire 50+
SHISEIDO
★★★★☆


On sort complètement du Bio mais pour le solaire, personnellement, je ne suis pas prête à y passer – je trouve les écrans Bio encore trop blanchissants, gras et collants. 
J’ai choisi le dernier lait visage solaire Shiseido, valeur sûre en matière de protection UV, un indice 50 donc forcément un peu blanchissant quand même, mais outre cela il est très bien, ne colle pas, ne laisse pas la peau brillante, fait son job (zéro coup de soleil) et en plus il parait que son indice de protection augmente avec la transpiration – mais ça je ne peux le confirmer, je suis une princesse, je ne transpire pas :).


Brume Eclat Hydracid SPF15
SVR
★★★★ 


J’ai détourné un peu l’usage prévu de cette nouvelle brume SVR (un soin éclat avec indice de protection 15 pour la ville) en écran solaire pour les journées estivales outdoor : je mettais le lait Shiseido le matin en couche généreuse, et dans la journée, je brumisais un peu de ce soin SVR pour réactiver la protection solaire. Je précise que je m'exposais modérément, pas très longtemps, et pas façon crêpe à la plage (sinon j'aurais utilisé un soin plus protecteur en réapplication, bien sûr). L’avantage : petit format facilement transportable ET nul besoin d’utiliser ses doigts pour en appliquer, quelques sprays suffisent et ne laissent AUCUNE trace blanche. Pratique et efficace. Mieux que la fameuse brume  solaire Bioderma (Eau de Soin Hydrabio SPF30) qui a fait tant de bruit l'année dernière et que moi-même j'avais déjà bien aimé.

Et vous, quels ont été vos produits de l'été ?

Rendez-vous sur Hellocoton !